Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le perfectionniste feignant

Pas besoin de psy, l'enfer c'est les autres

24 Novembre 2013, 21:25pm

Publié par Johnny Super-Trempe

- Ça faisait longtemps que je n'étais pas venu vous voir on dirait.
- Effectivement, ce n'est pas bon pour ce que vous avez, vous savez. Une trop longue absence et vous pouvez être sûr que dans quelques temps, vous basculerez complètement monsieur. Des gens tiennent à vous, même si c'est difficile à croire.
- Oui j'en suis conscient, ce n'est pas la peine de me faire chier avec ça.
- Ne soyez pas grossier. Vous n'avez pas de raison de l'être.
- Commencez pas ou je me tire...
- Calmez-vous, si vous partez dès maintenant...
- Quoi? Je vais finir fou? Je vais me suicider? C'est de ça dont vous avez peur?
- Peut-être pas jusque là mais...
- Mais quoi ? Fou, je le suis déjà à moitié, comme tout le monde! Me suicider? On dirait que vous me connaissez mal! Pour qui vous me prenez? Egoïste et égocentrique comme moi, comment pourrais-je me suicider? J'estime que ma présence sur terre est nécessaire, pas plus qu'un autre, mais elle est nécessaire. Je ne vais pas prophétiser ma vie non plus, je ne suis pas un être "élu" ou quelconque connerie, mais il faut que je reste en vie! J'ai des choses à faire, à accomplir! Je viens à peine de débarquer, c'est pas le moment de m'barrer! Et puis, au final, un suicide, c'est fait pour fuir notre environnement, notre entourage, notre travail, nos relations etc. Autant se casser loin d'ici, l'effet est le même sauf qu'on est vivant! L'abandon est aussi moins douloureux pour les gens qui m'entourent, qui nous entourent! Me suicider...
- Je n'ai pas dit ça...
- Mais vous l'avez pensé! Vous nous analysez en croyant qu'on est tous pareil, qu'on trouve les mêmes solutions aux mêmes problèmes. Vous pensez tout savoir, vous nous prenez de haut, tout ça parce que vous avez fait des études, payez par vos parents, que vous avez réussi parce que votre environnement vous y a prédestiné et que vous pouvez vous aidez de votre entourage au moindre problème. Egalité des chances mon cul! Et ben vous savez quoi, connard? Tu te trompes! Je ne veux pas être une statistique dans tes bouquins, je veux pas être ce mec qui se suicide et que tout le monde trouve ça presque normal parce que j'étais "dérangé", "pas comme les autres", j'allais "pas bien". Vous me faites tous chier à vouloir me foutre dans une case, vouloir me catégoriser, vouloir me rendre normal! Et tout ça pour quoi? Pour que j'aille mieux et que je vous fasse moins chier avec mes problèmes! Et puis c'est quoi aller mieux, hein? Se rapprocher du bonheur, c'est ça? Et qu'est-ce que tu connais du bonheur, toi? Avec ta vie chiante, avec ta femme et tes gosses tous aussi chiant ! La famille parfaite, la famille où on s'emmerde, putain !
- Je crois que vous allez un peu loin, tout de même. Je suis là pour vous aider...
- Mais m'aider en quoi putain? Je suis pas là pour aller mieux, je ne vais pas mieux en venant ici, j'extériorise mais je ne vais pas mieux. C'est uniquement pour ne pas aller plus mal, c'est tout. Tu me connais vraiment mal, pourtant ça doit être la 36iem ou 37iem fois que je viens ici et tu supposes toujours à côté. Peut-être que je m'exprime mal, que je parle trop en sous-entendu : comme c'est clair dans ma tête, mes explications occultent des éléments qui aiderait à la compréhension... pourquoi pas? Je sais pas et j'm'en fous! Toute façon, je viens pas ici pour vous, mais pour moi, non? C'est moi le malade, c'est moi qui compte! Toi au final, tu n'es qu'un prétexte, une justification de mes déblatérations. Parce que j'ai été influencé par le système qui veut que, si personne n'est au courant de ce qu'on fait, alors ça n'existe pas, ça ne sert à rien. Ce sont les autres qui rendent vivantes les choses que, toi, tu as mises au monde! C'est fou, non? Ton gamin n'est vivant qu'une fois qu'il est inscrit dans un registre, c'est le registre qui rend ton gamin vivan ! Alors qu'il respire très bien sans ça, mais sans ça, il n'existe pas! Toute façon, vous n'existez pas non plus, docteur, cette salle n'existe pas, vos lunettes n'existent pas, vos habits non plus ! Vous ne valez pas mieux que moi, mais moi je suis en vie.

 

 

Commenter cet article