Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le perfectionniste feignant

Inwardly

9 Octobre 2015, 03:06am

Publié par Johnny Super-Trempe

Inwardly

Et tous les jours je me demande : "Est-ce que ce que je fais, c'est bien ? Est-ce que je ne me suis pas trompé ? Pourquoi les gens me regardent comme ça alors ? Ils ne trouvent pas d'intérêt dans ce que je fais, ça les offense même ! Alors ils me détestent. Pourtant, je ne pourrais pas faire mieux...

- Non stop, ce n'est pas bien !

- De quoi ? Ce que je fais ?

- Ce que tu fais ? C'est-à-dire ?

- Ben, ce que je fais, mes actions, mes agissements...

- Ah non non, ça je m'en fous, ça ne me regarde pas.

- Mais alors, quoi ?

- Non, je parle de ton texte, ce n'est pas bon, ce n'est pas ce qui était prévu, il faut que tu recommences.

- Mon texte ? Quoi, ça là ?

- Oui, le texte, qu'est-ce que tu veux que cela soit d'autre ?

- Euh, je ne sais pas...

- Alors voilà, tu recommences, et cette fois-ci tu fais ce qu'on te dit.

- Mais, on m'a dit quoi ?

- Ce qu'il y a d'écrit ! Fais ce qu'il y a d'écrit. Ne sors pas des clous ou n'essaye pas d'improviser comme tu viens de le faire, fais juste ce que l'on te dit.

- Je...je n'ai pas improvisé, j'ai seulement dit ce que je ressens...c'est tout.

- Mais pourquoi tu veux dire ce que tu ressens ? Je ne comprend pas, il y a un texte à suivre, tu le suis, point.

- De quoi vous me parlez ?

- Reprend, à la page une, à la moitié environ : il fait nuit, tu rentres tard, ton homme t'attend pour dîner, il est furieux que tu ne l'ais pas prévenu et ton enfant, que tu ne vois pas très souvent, et déjà parti se coucher. Action !

- Attendez...vous êtes qui, exactement ?

- Dis ce que tu as à dire, putain ! Pendant ce temps, l'auteur du texte va l'écrire sur ordinateur, et t'as pas intérêt à refaire comme au début de cette page car c'est déjà une demi-page de perdu par ta faute. Je ne te rappelle pas ta situation, tu n'as qu'à remonter quelques lignes plus haut pour le savoir. Action !

- Hum...euh...C'est toujours pareil, ce connard de patron me fait bosser tard et je n'ai plus de temps pour ma famille. Ce n'est pas de ma faute, mais c'est quand même sur moi que ça retombe...

- Stop ! Non tu déconnes là ? Tu fais écrire de la merde à l'auteur là, tu te rends compte ? C'est pas ce qu'on avait dit ! Je sais pas moi, essaye de te mettre dans la peau de ton personnage pour de bon !

- Mais, je suis célibataire sans gosse, et j'ai encore moins de boulot...

- Quoi ? Mais pas du tout, je viens de te dire exactement le contraire ! Tu as un problème aujourd'hui ? C'est ton boulot ?

- Je...J'en sais rien...c'est toute cette pression...je sais pas...puis c'est vrai que ça aide pas d'avoir un enfant à charge et...

- Allez on reprend, ne nous fait pas perdre de temps.

- Okay...Vous pouvez me mettre mieux en situation ? Celle faite plus haut n'est franchement pas terrible…

- Bon, d'accord, si ça peut faire en sorte que tu arrêtes de poser des questions et de permettre à l'auteur d'écrire quelque chose de pas trop dégueu, soit...Tu es une femme, tu as 28 ans, tu vis avec un homme depuis 7 ans, François, et vous avez un enfant, Kristensen, qui a 18 mois. Tu travailles à la chaîne, dans une usine de cadenas. Tu ne gagnes presque rien, tu bois beaucoup, ton homme s'occupe essentiellement de l'enfant et ne gagne que très peu. Votre situation est tendue, vous avez un crédit pour votre radio-réveil et l'homme de nettoyage ainsi que la jardinière n'ont pas été payé depuis décembre 1998. Que ressens-tu ?

- Je...quoi ?

- Bon allez tu dégages. Je ne veux plus te voir sur cette page, dans ce texte, et partout ailleurs. Ta médiocrité gâche l'histoire et je ne peux pas me le permettre, vis-à-vis de l'auteur notamment, qui risque lui aussi de me virer si je n'arrive pas à trouver quelqu'un d’adéquat pour son histoire.

- Mais, de quoi parlez-vous ?

- Encore ? Mais t'as toujours pas compris ? Allez, sors, on n'a plus besoin de toi. Suivant !"

Commenter cet article